En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Discours, textes vers ou prose - Discours, textes vers ou prose


Vous trouverez ici des modèles sans support, juste les mots alignés…
Rappel : tous les textes sont de Fabienne SCHAEGIS 
 

1. POÈMES, CHANSONS
Neuf Mois
Et la graine a germé les dés en sont jetés ! La vie qui a pointé s'accroche désormais...
Un tout petit miracle qui encore s’accomplit… Elle n’est qu’un réceptacle qui bientôt se remplit.
Très vite c’est son corps qui change et se transforme C’est un petit trésor qui s’installe et prend forme !
Dans son cœur, dans sa tête, et dans son ventre aussi Véritable tempête : sa vie n’est plus sa vie !
Elle l’observe en son sein et tout à son insu C’est un sang clandestin qui s’insère, s’insinue
Mais déjà elle en rêve, déjà elle le fait sien En digne fille d’Eve elle lui ouvre son sein.
Adorable vampire parasite innocent Le meilleur ou le pîre… Il sera son enfant
C’est alors que le doute, toute, d’un seul coup l’envahit : Jusqu’au bout de la route, et sans doute, ira-t-elle avec lui ?
Elle qui se croyait élue, est perdue : a-t-elle assez de cœur ? S’il lui est dévolu, attendu, est-elle à la hauteur ?
Mais bientôt il s’agite et donne de petits coups Lui rappelle qu’elle abrite une vie après tout !
C’est une vraie merveille : elle devient la Maman Son instinct qui s’éveille… Elle sait à présent !
Le perdre pour le gagner et le laisser partir, Au moment d’enfanter il faut savoir souffrir…
C’est un vrai sacrifice que de savoir donner C’est un vrai sacrifice que de savoir aimer.

Chanson pour un ex-gros (sur l'air de "Adieu l'Emile" J. BREL)
Adieu mon jean je t’aimais bien Adieu mon jean je t’aimais bien, tu sais
C’est vrai que tu m’allais si bien, mais y a déjà des années d’ça, J’ai du prendre un kilo… ou deux…. P’têt trois !
Adieu mon jean mais j’vais revnir, Adieu mon jean car j’vais maigrir, tu sais
Pour ça c’est pas bien compliqué : je n’ai qu’à faire le régime Pour entrer d’nouveau dans mon jean
REFRAIN
Faut s’priver des beignets, des frites et des spaghettis C’est fini les orgies, le pastis et le whisky (bis)
Adieu Pastis je t’aimais bien Adieu Pastis je t’aimais bien, tu sais
C’est vrai qu’t’étais un bon copain, et qu’si sur toi on doit cracher… On n’est pas vraiment Marseillais
Adieu Pastis ça m’fait souffrir, Adieu Pastis mais j’dois te dire Adieu…
Vrai, on était bien tous les deux, mais j’suis condamné c’est pas drôle... A boire du pastis sans alcool !
REFRAIN
Faut s’priver des beignets, des frites et des spaghetti C’est fini les orgies, le pastis et le whisky
Faut s’priver des beignets, des frites et des spaghetti…. Mais ce sera gagné quand dans mon jean j’re rentrerai !

Lettre de démission améliorée : "Honni soit qui mal y pense" !
Je vous quitte aujourd’hui et je vous le confesse J’ai une terrible envie de vous montrer mes….
Sentiments… Je me retiens, évidemment !
Car déjà vous savez –et j’en suis convaincu– Combien vos employés se cassent le…
Tempérament… Comme on dit à Marseille Pour faire chaque jour simplement des merveilles !
Quand on est au bureau, c’est vrai, on se débrouille Même si du boulot on en a plein les…
Tiroirs, les placards, et les armoires !
Souvent par le travail on se sent acculés Pourtant, sans même dire « aïe ! » on se fait…
Un plaisir… Pour l’honneur du patron de toujours s’en sortir !
C’est pour l’amour du job, non pas pour nos salaires On est pauvres comme Job, mais on n’est pas amers de
Travailler pour vous : nous nageons dans la...
Joie, La plupart d’entre nous !

Poème d'Amour
Rien ne me semble plus doux que le grain de ta peau, tes yeux seuls chassent mon courroux : ils sont tellement beaux
Ta nature si bonne si franche me donne mille raisons de t'aimer, et que puis-je désirer encor de toi mon coeur
Qui comble de bonheur et ton coeur et mon coeur ?
Le fruit de nos belles amours, ne fais-je qu'espérer, verra bientôt le jour de notre félicité...
Et quand le soir venu il nous faudra partir quand nous aurons vécu de mille souvenirs
A l'horloge de la Vie le Destin sonnera : nous aurons accompli dans les peines et les joies
Une vie bien remplie que nous laisserons là, afin que nos enfants gardent de leurs parents
L'image d'un couple heureux parti pour le Bon Dieu.
Alors seulement, Mamour, nous fermerons la porte, non pas à double tour
Pour que le vent nous porte encor dans l'au-delà des nouvelles d'en-bas.

2. DISCOURS
POUR Mme (nom du professeur)
À l'occasion du départ d'une institutrice qui s'occupait de la chorale
Mesdames et Messieurs,
Savez-vous qu’un bruit court dans les couloirs de l’école (nom de l'école) ?
Une des maîtresses, une institutrice à qui l’on donnerait le Bon Dieu sans confession, ferait chanter nos enfants et ce, depuis plusieurs années !! Le saviez-vous ?
Cette institutrice, avec des yeux rieurs et malicieux, des sourires bienveillants et qui -de l’avis de tous- est une véritable maman-poule pour ses élèves, la connaissez-vous ? Mais oui, évidemment, c’est Madame XX, et ce n’est pas un secret ! Elle fait chanter nos enfants en effet, mais ce n’est pas un maître chanteur, c’est un maître à chanter !Et quel maître à chanter !! Enthousiaste, efficace, attentionnée et patiente, elle dirige tambour battant la chorale de (l'école) ! C’est qu’il en faut de l’énergie pour faire chanter grands et petits ! Avec son petit conservatoire à elle, c’est l’accord parfait, même si on imagine volontiers qu’elle a dû parfois mettre un bémol à ses espérances de chef d’orchestre devant les capacités plus ou moins détonantes de nos chers petits ! Modeste, elle continue de donner la cadence avec autant de cœur et donne le LA sans se décourager.
Sa réussite ? Vous l’avez devant vous. Il suffit de voir en action ces petits soldats de la musique, disciplinés comme jamais, chacun sait ce qu’il a à faire et tous unis ils font un bel ensemble ! Loin de songer à la fugue, ils braquent sur elle leurs regards attentifs à la moindre directive qui disent à quel point ils sont fiers d’être ici. Les voix ne sont peut-être pas toujours à l’unisson mais les chœurs le sont ! Quant à nous, parents, nous garderons le souvenir de votre gentillesse et de votre dévouement.
A vous, madame XX, qui avez accompagné nos petits jusqu’à présent, nous disons tout simplement un grand :
MERCI… LA SOL FA MI RE DO !
Les parents d’élèves de la Chorale
Et plus particulièrement : (nom des parents participants)

Discours en vers à l'occasion du départ d'un Président d'association de parents d'élèves
Enfin nous avons réussi à nous débarrasser de lui !
Je ne sais combien d’années il a fallu le supporter Tout d’abord simple délégué, là encore, ça allait… Puis secrétaire et trésorier : on ne pouvait plus l’arrêter ! Mais le pire ça a été quand… il est devenu président !
Incontournable, il est partout… On peut compter sur lui surtout !
Toujours calme, toujours patient j’n’irai pas jusqu’à dire lent… Mais surtout ne précipitons rien : on pourrait regretter demain !
Aucun doute il est réfléchi et… oui ! Il semblerait qu’il pense aussi ! Faut dire parfois ça a servi qu’il ait de la diplomatie !
Encore lui, c’est rien, mais y a sa femme qui veille au grain ! Alors là, c’est plus le même refrain, ça déménage, et même bien ! Souvent elle lui souffle à l’oreille… Mais il apprécie ses conseils. En somme ils sont complémentaires et forment un couple de compères Qui ni l’un ni l’autre n’a jamais, jamais sa peine ménagé…
Pendant toutes ces belles années on a quand même bien partagé De la kermesse au Loto ils n’auront jamais fait défaut
Alors ça fait qu’en fin d’année, parfois on est très fatigué… Des mauvaises langues ont jasé : « l’repas était bien arrosé ! » Ceux qui sont retrouvés sur l’escalier c’était pas à cause du rosé ! Et si les garçons du bureau trouvaient plus la porte du frigo Et s’ils s’y sont mis à six bras pour renverser la paella,
C’est bien la faute à l’Amitié qui les a obligés à trinquer !
Pour avoir toujours accueilli les nouveaux comme des amis Pour ça -et tout le reste aussi- on vous remercie :
Merci XX, Merci XX !